Vous êtes ici

L’équipe d’experts qui travaillent avec les athlètes olympiques et paralympiques du Canada

Lundi, février 5th, 2018

Il est important de savoir qu’optimiser la performance des meilleurs athlètes du Canada requiert énormément de travail et surtout, de collaboration.  Une grande partie de ce travail se déroule en coulisses et est effectué par un groupe d’experts et de spécialistes œuvrant dans diverses disciplines des sciences du sport et médecine du sport, y compris la physiologie, la préparation physique, la psychologie sportive, la biomécanique, la nutrition, le paramédical et la médecine.

Ce groupe est connu sous le nom de Comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport et il remplit plusieurs rôles importants au sein du Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada (RISOP). 

Les principaux rôles comprennent la planification des ateliers, le mentorat pour les spécialistes, le perfectionnement professionnel, le leadership et les occasions de réseautage. Le groupe doit également s’assurer que les athlètes reçoivent un soutien continu dans leur environnement d’entraînement quotidien jusqu’aux Jeux et aider À nous le podium dans sa quête de l’excellence grâce à l’innovation et la recherche appliquée dans le domaine du sport.

L’objectif est d’aider les équipes de soutien intégré des organismes nationaux du sport (ONS) à offrir des services en sciences du sport, médecine du sport axés sur les athlètes et dirigés par les entraîneurs. 

Selon le Dr Brian Benson, médecin-chef et directeur, Médecine sportive au sein de l’ICS Calgary et chef en médecine du sport du Comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport, cet objectif nécessite une communication et une intégration continues entre les entraîneurs et l’équipe d’experts, lesquels aident à assurer que les athlètes sont en santé, en forme et prêts psychologiquement pour fournir une performance optimale.

Plus récemment, les chefs du Comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport ont contribué à l’élaboration du processus d’admission des athlètes du réseau ISOP dans le but de pouvoir identifier les écarts en matière de santé ou de performance pouvant avoir des répercussions sur la capacité de l’athlète à prendre part à des compétitions aux niveaux les plus élevés.

« L’exposé de position sur le processus d’admission des athlètes établit des directives et permet de déterminer les pratiques gagnantes pour chaque discipline », explique le Dr Benson. En définitive, ce document porte essentiellement sur l’esprit de collaboration entre les entraîneurs, les membres des équipes de soutien intégré et le personnel des ONS afin d’assurer la santé des athlètes qui cherchent à atteindre leurs objectifs de performance d’une manière adéquate, durable et conforme au plan de leurs entraîneurs.

Au cours des dernières années, les médecins en chef du Comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport ont modifié l’approche réactive des services médicaux de haut niveau au profit d’une approche proactive axée sur la performance. Ce changement a demandé une modification des priorités au profit de la détection précoce et de mettre l’accent sur la prévention et le suivi.

« La prévention des blessures peut être considérée comme un moyen d’améliorer la performance, car les athlètes en santé peuvent optimiser leur entraînement, leur technique et les mécanismes visant à maximiser la performance », affirme le Dr Benson. Combler l’écart entre le traitement et la prévention des blessures et des maladies nécessite l’engagement de membres clés de l’équipe de soutien intégré au sein de l’environnement d’entraînement quotidien des athlètes.

En ce qui concerne les commotions reliées au sport, les médecins en chef du Comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport ont récemment élaboré une norme complète relative aux soins offerts aux athlètes des sports d’hiver et d’été à hauts risques du Réseau ISOP.  Elle comprend des recommandations précises basées sur les preuves les plus récentes soulevées par le Concussion in Sport Consensus Statement de Berlin 2016, Parachute Canada et la Collaboration canadienne sur les commotions cérébrales, mais elle cible principalement les athlètes olympiques et paralympiques canadiens selon leurs situations uniques. 

Dirigée par le Dr Benson, l’initiative vise à fournir une norme nationale relative aux commotions pour que les blessures au cerveau que subissent les athlètes olympiques et paralympiques canadiens soient traitées avec la plus grande précision et gérées selon une stratégie ciblée et individuelle pour assurer un retour sécuritaire, efficace et responsable à l’entraînement et au sport à hauts risques.

Selon le Dr Benson, chaque athlète de haut niveau est unique et possède ses propres particularités physiques et cognitives qui influencent la probabilité qu’ils subissent une commotion et leur réaction à ce genre de blessure. « Le processus d’évaluation d’admission des athlètes du réseau ISOP est complet, sain et normalisé, ce qui permet à l’équipe médicale de fournir les meilleures recommandations de prise en charge individuelle si une commotion reliée au sport perdure », dit-il. 

Les soins et le souci du détail prodigués pour assurer le bien-être d’un athlète en ce qui concerne la santé et la performance sont vraiment exceptionnels.  Il est également remarquable que ce travail soit accompli par un groupe d’experts et de spécialistes dévoués qui collaborent pour aider les meilleurs athlètes du Canada à accomplir de grandes choses dans le monde du sport et au-delà.

 

Rédigé par :     Le réseau des instituts du sport olympique et paralympique
Kristina Groves, Institut canadien du sport de Calgary